Il y a quelques années,  j'ai un peu  participé à un forum d'une qualité extraordinaire starz.

La jeune femme qui avait créé ce forum est très douée en photos et il y  avait des concours de photos , de vidéos etc ...la plupart  d'excellente qualité .... ce forum était tout à fait exceptionnel .

Chaque fin de semaine , il y avait un exercice d'ecriture .

Pendant la semaine , ceux qui le désiraient,  donnaient un mot , et le samedi , ceux qui avaient la verve ...littéraireyum , avaient  le WE pour composer un petit texte.

Voici deux des miens , les plus longs , car ...

...cette semaine là , une de nos "co-forumeuse", Michèle  icon_lol2 s'était surpassée dans l'abondance des motsarxidia .....

 

1.Poésie
2. Romance
3. Adagio
4. Asticot
5. Bourricot
6. Poil
7. Mazout
8. Manche
9. Censure
10. Au revoir


 

... à la va comme je te pousse ...


Je ne vais pas vous chanter une romance intitulée  «   mon père,  ce héros »   ça sonnerait un peu artificiel  , mais  je vous le dis , mon père....c’etait tout de même un sacré bonhomme !
Il était corse ..Vous allez dire : ça commence mal !  Je vous taquine ..ah il nous en parlait  souvent de SA Corse mon père .Il l’avait quitté un jour  , en croyant lui dire seulement  au revoir , mais il n’y était jamais retourné .Il faut dire que c’est loin  .Pour les bretons passe encore ! leur pays à eux  est  presque  à portée de main …quelque part la bas  au bout de  la Manche , si je puis direicon_lol …mais la  Corse !!  …enfin,  bon il nous en parlait ...
Je vais vous dire,  mon père  était  un homme carré   et assez rude .Un gardien de phares qui s’était recyclé  dans la pêche et la conserverie. Vous savez , faut pas compter sur ces gars là  pour faire de la poésie ! chez eux ,  les sentiments ,  on les censure plutôt  que ce qu’on les expose  .Alors ,moi la Corse,  je la voyais à la façon dont il nous la disait ..avec les femmes en noir qui portaient une cruche sur la tête et  trimaient comme des bêtes de somme  et les bourricots qui descendaient du village avec leur chargement de  farine de châtaigne (pour faire la polenta enfin la ...."pulenda ")  ,  de figatelli et de coppa …vous savez cette charcuterie  corse , dont on a l’impression que c’est  un délice dans la bouche
eusa_whistlerien qu’en les entendant prononcer  le mot .Enfin, entre nous , je ne sais pas vraiment si j’aurais aimé manger chez eux icon_mrgreen....mon père avait un  regard rieur quand il nous racontait que les continentaux , les étrangers quoi ,  les « pinzutti   » comme on  les appelle la bas (  … ne me demandez pas comment on l’écrit… ) faisaient la grimace quand on leur mettait dans  l’assiette du fromage bourré dasticots ….certains n’osaient rien dire et avalaient les bestioles .Vous boufferiez  ça vous ? ...moi je crois qu’on me donnerait à choisir entre  un poisson nourri au mazout des dégazages  et un fromage au vers …humm..sans hésiter,  je choisirais le poisson .Enfin,  vous me direz qu’ici  à Saint-Pierre et Miquelon,  question poisson , on ne risque pas  grand- chose …
Je vous l’ ai dit,  c’etait un homme simple avec des goûts tout aussi simples .Par exemple , en matière de  musique,  mon père ne connaissait que les chants qu’ils improvisaient le soir au village, alors que ma mère qui était une femme plutôt raffinée(ceux qui ne connaissaient pas mon père se demandaient  ce qui  avait bien  les pu  rapprocher  ces deux là ...) , aimait beaucoup  la musique de toutes sortes.Quand elle était un peu fâchée contre mon père ( ça arrivait ..) elle lui mettait l’adagio d’Albinoni.. ça avait le don de le mettre en rogne  .Il haussait les épaules et disait que c’etait une musique pour les figures longues (traduisez les tristes)  et les paresseux ( et toc !) …il faut dire que contrairement  à la réputation des corses , mon père était loin d’avoir un poil dans la main.
Enfin je pourrais vous en parler encore longtemps de mon père, mais comme mes mots sont épuisés (…et on peut les comprendre avec une liste aussi longue lazy… merci Michèle ....  !!) je vous dis… à plus tard !


...et dans l'ordre...

Ma chérie … j’ai vraiment envie de te dire ce que j’ai sur le cœur, aussi je préfère le faire par ecrit ...
Excuse-moi de cette franchise , mais je trouve que ton départ manque de poésie   .il y a encore quelques mois  nous vivions une telle romance que nos cœurs en battaient prestissimo, avec un bel ensemble  ...et puis , je ne sais pourquoi , le rythme du tien , ma chérie ,   est passé sournoisement à ladagio ma non troppo ...et... mais non ma chérie ne me dis pas qu’il nous  joue maintenant le largo d’une marche funèbre , tu connais ma sensibilité...je serais incapable de le supporter .
Certes,  je trouve qu’ il y a tout de même un côté positif à ton départ , c’est de m’avoir débarrassé de cet asticot braillard dont tu t’acharnes à m’attribuer la paternité.Je voudrais bien te croire, mais ,coquette comme tu es , franchement j’ai des doutes ... icon_rolleyes Je plaisante ma chérie , mais j’en profite pour te  dire que je n’ai jamais compris pourquoi tu voulais à tout prix lui donner mon nom alors que, toi même , tu le trouves trop ridicule à porter … madame bourricot .. il y a pourtant bien pire ! ….. après tout, comme animal à poil (
sans et avec S !!!!! icon_lol…) tu serais en bonne compagnie, pour atteindre la célébrité à laquelle tu rêves … May bourricot ça vaut bien  Brigitte Bardot .. et entre parenthèses,  avec le caractère que tu as,  il ne t’irait pas mal …D’ailleurs ,je me demande vraiment  pourquoi tu t’ accroches à ton nom ,  ma chérie, car tu n’as pas été mieux lotie ....tes parents n’ont pas été très futés de t’appeler  May avec le nom de famille qu’ils portaient … enfin !
Pardonne moi d’être d’ un matérialisme mesquin,  mais tu n’étais  pas obligée de TOUT emporter sous prétexte que c’etait toi qui avait tout payé...tu aurais peut-être  même vidé la cuve de mazout , si tu l’avais pu ?! …heureusement ,  tu venais de faire le plein ! …mais bon ça ne permet pas de remplir un estomac et si tu ne reviens pas , je vais en être réduit à aller faire la  manche dans le métro .Je pense que tu n’aimerais pas voir le père de TON enfant réduit à cette extrémité .Je sais que  la commission de censure de ton honneur va s’occuper de ce cas immoral …
J’ en suis sûr , j’en suis persuadé et je te le dis :  ce n’est qu’un au revoir May Freyre , ce n’est qu’un au revoir...nous nous reverrons May Freyre …!
Excuse moi ma chérie,  je n’ai pas pu résister ! C’est pour te rappeler que  je ne  suis qu’ un pauvre bourricot ...qui tend la tête pour que tu lui passes la corde autour du cou...