On peut penser que les  bibliothèques sont néfastes pour les auteurs .En réalité , la  bibliothèque municipale m'a permis de faire connaissance avec des auteurs (ou narrateurs dans le sens général du terme )intéressants ....Au bout de la ligne ,il y a  Scholastique Mukasonga, que j'ai découverte dernièrement .
Après avoir lu , et beaucoup aimé , "Notre Dame du Nil " , qui est une version romancée d'une période douloureuse de la vie de SM, j'ai vraiment envie de lire "la femme au pieds nus " dans lequel, elle évoque sa mère ...

51IDbYVRcNL

 

"Cette femme aux pieds nus qui donne le titre à mon livre, c'est ma mère, Stefania. Lorsque nous étions enfants, au Rwanda, mes sœurs et moi, maman nous répétait souvent : Quand je mourrai, surtout recouvrez mon corps avec mon pagne, personne ne doit voir le corps d'une mère. Ma mère a été assassinée, comme tous les Tutsi de Nyamata, en avril 1994 ; je n'ai pu recouvrir son corps, ses restes ont disparu. Ce livre est le linceul dont je n'ai pu parer ma mère. C'est aussi le bonheur déchirant de la faire revivre, elle qui, jusqu'au bout traquée, voulut nous sauver en déjouant pour nous la sanglante terreur du quotidien. C'est, au seuil de l'horrible génocide, son histoire, c'est notre histoire."

*****

"Maman, je n'étais pas là pour recouvrir ton corps et je n'ai plus que des mots - des mots d'une langue que tu ne comprenais pas - pour accomplir ce que tu avais demandé."
"....Car l'auteur est rwandaise, et Stefania sa mère, comme des milliers d'autres tutsis, a péri dans la folie génocidaire de 1994. Elle a relaté cette expérience dans son premier livre," Inyenzi ou les Cafards
"
Dans La femme aux pieds nus , l'écrivain dresse un portrait des réfugiés tutsis au Bugesera, cette province du Rwanda où arrivèrent tant de déplacés, dont ses parents. Elle passe en revue les thèmes du quotidien; à quoi ressemblent les maisons? Comment se nourrit-on? Quelles traditions se perpétuent? Quelles sont celles qui se perdent? Quelle est la place des hommes, des femmes, des enfants au sein de la famille, du village, de la société? Toutes ces questions auxquelles elle répond nous apprennent beaucoup. Même certains détails qui paraissent insignifiants au premier abord, deviennent sous sa plume des découvertes d'un monde inconnu....."

Ces lignes sont extraites  de babelio ...

Il va sans dire que ces livres ouvrent d'autres chemins ...vers d'autres lectures .