Il y a un certain temps ...et même un temps certain , j'ai participé à une atelier d'écriture dans un endroit où je ne réside que de manière épisodique .Et puis , l'animateur m'ayant permis de continuer à participer par Internet , je l'ai fait avec beaucoup de plaisir ...jusqu'au moment où le même animateur m'a fait comprendre que le groupe apprecierait de me voir de temps en temps en chair et en os (?! )ce qui m'etait très difficile dans la mesure où les dates de rencontre étaient fixées peu de temps avant l'atelier,  alors qu'en revanche , mes dates personnelles devaient l'être (en principe ) assez longtemps avant mon voyage .

J' 'ai donc écrit seulement  les premiers textes.

Je constate d'ailleurs que mes co-narrrateurs  ne sont pas allés très loin et que le vaisseau semble s'être  arrêté au milieu de nulle part ...au 7 eme texte .


*****

Il s'agissait d'un délire : )  sur un thème de science fiction .Je dois avouer que je ne me connaissais pas de goût pour ce domaine   , mais la vie m'a appris à me surprendre ...pas toujours  de manière agréable , certes  :-) mais en l'occurence,  je me suis découvert un engouement pour une forme de surréalisme  , dont on peut espérer qu'il ne  deviendra jamais une réalité,  tel l'univers de Georges Orwell ....

*****

Nous sommes en 2053 et les animaux  humains  ont détruit l'environnement à tel point qu'il s'avère nécessaire d'aller poser ses sacs ailleurs .Seulement le voyage n'est prévu que pour une infime minorité de terriens encore suffisamment intelligents et compétents  ....triés avec soin comme des semences ....pour aller recréer une communauté sur une autre planète . Alors qui ? nous sommes quelques uns à avoir postulé pour une place dans le vaisseau spatial Haniwa .

*****

Texte N°1

Chère Libellule ,
Je t'imagine dans ton jardin aux arbres de métal inoxydable .Sais tu que je n'arrive même plus  à me souvenir des arbres ...en bois ,si j'ose dire ,qui existaient autrefois .C'est tellement loin ... De nombreux souvenirs sont enfermés dans mon inconscient et ressurgissent inopinément comme les braises d'un feu que l'on croyait éteint.
Voilà ! malgré ces  préliminaires un peu longuets ,je vais te faire une annonce qui - je le sais -va te sembler brutale :JE PARS , tu sais où ...
Par quel cheminement en suis je arrivée à cette décision ? me dis tu - si ma perception est exacte - car je reçois ton message au moyen de la transmission de pensée qui est ,certes , un  moyen de communication assez courant de nos jours , pas parfait cependant .
Cela te semble irrationnel ? mais tu n'as pourtant pas cessé de me répéter que l'humanité manquait  cruellement de génie et d'audace .Nous vivons de manière monotone ,sans enthousiasme ,ni désir. bref ,nous vivons au ras des pâquerettes....si l'on peut employer cette expression devenue désuète par suite d'extinction  de la végétation  sur notre planète terre .
C'était quoi une pâquerette? je ne sais pas vraiment ...c'était une chose vivante qu'on appelait "fleur "nous disait notre "professeure des écoles" , à l'époque où l'école existait encore et dont nous étions les derniers survivants d'un système  , passé depuis aux oubliettes ... voire de mode...En vérité, que pourraient apprendre nos chers bambins à l'heure où une grande partie de la civilisation a disparu de notre planète ? que pourrait on leur enseigner ,à part de vagues souvenirs fantasmatiques que l'on intituleraient pompeusement  :histoire ancienne?
Alors , je pars .Je l'espère tout au moins - avec le " cercle des étincelles de vie" ..tu sais , ce grand rassemblement de terriens qui quittent la planète terre le mois prochain dans le vaisseau spatial Haniwa .
Ce sera une sorte d'arche de Noé ,si tu veux , sans les animaux qui ont disparu de la terre , mais que nous espérons reconstituer ailleurs avec nos ordinateurs animanus vegetaris .
Nous reconstruirons ,non pas LE monde ,mais UN monde et je désire aider ceux de mes amis qui veulent  se servir de leur cerveau et non pas uniquement des machines, même si , Dieu merci  , nous en possédons encore quelques unes capables de performances intéressantes .
Françoise a retrouvé dans une cabane en ruine ,au fond du jardin de sa tante , des sortes de graine momifiées et Gérard qui avait autrefois un diplôme d'agriculture est très optimiste à leur sujet .Nous espérons avoir des végétaux la bas .
En ce qui me concerne , et tu me l'as bien souvent reproché ,j'aime réfléchir et créer et je crois que ces capacités seront bien utiles pour élaborer le nouveau monde dont nous rêvons .
Je te vois écrasée par la chaleur , agitant tes mandibules en écho au cliquetis de tes arbres métalliques, et complètement désorientée par ma décision , et je te comprends, mais tu aurais du venir également .Tes anciens talents de cuisinière ,seraient très appréciés la bas quand nous aurons à nouveau de quoi nous nourrir décemment.
Moi j'en ai assez de la nourriture numérique .J'en ai plus qu'assez de devoir allumer mon ordinateur pour avoir ma dose journalière de ce que ,envers et contre tout ,on appelle encore de la soupe ...de la soupe de quoi , grand Dieu ?!?
J'ai envie d'avoir enfin une alimentation vivante et je veux aider nos amis à la retrouver .Ce désir appartient peut être à la logique d'un autre temps , et alors !?

Mais bon ...je rêve peut être car la liste des partants n'a pas encore été arrêtée et ,même si j'ai bon espoir ,je ne sais pas encore si ce message sera le dernier que tu recevras de moi .
Si c'est le cas ,adieu donc .....ou à bientôt .

Mosaïne


*****

 

Texte  2

     Vous avez été sélectionné/e pour faire partie des colons volontaires du Haniwa. Décrivez ce que vous emportez avec vous, sachant que vous n'avez droit qu'à trente kilos et un demi-mètre cube. Racontez ensuite le trajet depuis chez vous jusqu'au vaisseau (qui est en orbite, au point Lagrange-L3) ; arrêtez-vous juste avant la phase de transfert à bord du Haniwa

NB :  il fallait  placer dans le texte quelques phrases choisies par chacun des co narrateurs  .Voici les miennes , tirées d'un livre de marcel Scipion  :

 -         Bleu , blanc ,rouge

-         Mais qu’és aco dit mon père …

-         Entre nous la glace était rompue …

-         Plus mort que vif , je m’étendis ….

-         Le découragement me gagnait …

      -  tous ces préparatifs nouveaux et mystérieux nous impressionnaient …

-         l’homme faisait grise mine …

-         gros , gros !… il ne l’est pas tant que l’a dit Pauline …

-         dix heure déjà !… par petits groupes , les bêtes s’agglutinent les unes aux  autres

-          vous savez,  je suis veuf depuis un an et seul , c’est pas une vie 

 ***

Chère libellule

Merci à Mona , qui est  une spécialiste en transmission de pensée et nous permettra de communiquer de façon aussi claire que possible  .

Donc voilà , je pars … Je n’osais trop y croire pour diverses raisons , la principale étant la peur .C’est ainsi , nous sommes prêts à nous battre comme des sauvages pour atteindre certains objectifs qui vont modifier notre vie et , quand nous avons réussi , il arrive que  l’angoisse nous fasse reculer.

Personnellement ,quand la nouvelle de mon admission est arrivée  , je dois avouer que le découragement m’a gagnée et je me suis étendue sur le canapé , plus morte que vive , en me demandant si j’avais fait le bon choix.

Je n’étais pas la seule … peu après,  j’ai rencontré Jacques ,  l’homme dont j’avais apprécié  le calme et l’humour lors des réunions .Il faisait grise mine et j’ai cru qu’il n’avait pas été sélectionné , mais il souffrait seulement de  sentiments aussi contradictoires que les miens …

Bref , nous sommes maintenant à quelques encablures du départ définitif .le pire est fait .

C’est , tu t’en doutes ,un évènement angoissant pour nous .Quitter la terre sans (grand )espoir de retour est une perspective plus inquiétante que réjouissante  …

 Pour commencer , s’est posé le problème bassement matériel des bagages et nous avons beaucoup discuté à ce sujet .Tous ces préparatifs nous impressionnaient tellement …

 Qu’emporter ? nous n’avons pas droit à l’erreur car notre voyage sera probablement le seul possible et nous sommes extrêmement limités en poids .

Je pense que nous nous sommes tous plus ou moins débarrassés de l’attachement au « Matériel » .Sans cette évolution un tel départ n’ aurait pas été possible .

Il y a très longtemps , un journaliste avait interrogé , en vain , Jean Cocteau ,  un poète du siècle dernier  ,totalement inconnu aujourd’hui ,  au sujet de son objet préféré …à la question désespérée du journaliste : « mais Monsieur Cocteau,  si votre maison brûlait , qu’emporteriez vous? «  celui ci avait répondu : «  j’emporterais le feu … »

Nous emportons , nous aussi,  le feu …et un peu plus …mais si peu !

En ce qui me concerne , j’ai mis, tout d’abord , quelques regrets dans une valise , même si j’ai souvent affirmé avec plus de crânerie que de sincérité ( nul n’est parfait ! )que je préférais les remords aux regrets …

J’ai mis quelques certitudes dans une autre   …mais  très peu …Vois tu,  j’ai enfin compris quels ont été  les critères de sélection pour cette aventure .Comme le dit le sage  « on emporte son monde avec soi », aussi , quelles que soient nos compétences , nous avons été choisis grâce à deux qualités :

Le sens des responsabilités :  nous nous sentons  responsables de la dégradation de notre planète ..nous individuellement , chacun à notre manière , en évitant d’accuser  « les autres  » et de fait ,si nous partons , ce n’est pas pour nous poser en exceptions, mais parce que nous avons choisi  de refaire un autre monde ailleurs …

L’ouverture d’esprit surtout … L’intolérance , qu’elle soit religieuse , politique , scientifique ou autre … sévit depuis des dizaines , voire des centaines d’années  sur notre terre , et , dans tous les domaines ,les dogmes ont étouffé la créativité .Il est donc nécessaire ,pour nous ,d’emporter seulement les certitudes utiles à la création de notre nouveau monde .Nous abandonnerons les autres …

Il faut tout de même en  arriver aux quelques biens matériels qui nous accompagneront là bas .

Qu’emporter ? dans ce genre d’aventure , c’est tout ou rien …et à part le nécessaire de base : brosse à cheveux et à dents ,couteaux , ciseaux, les vêtements utiles etc  …nous nous sommes ,  évidemment , équipés de la dernière génération d’ordinateurs cosmiques .

 « qu’és aco ?  » aurait dit mon père  …qui  ne comprenait pas l’intérêt de ces machines .

Il faut dire que , chance ou malchance ( qui le sait ?) , ces 40 /50 dernières années , alors que de nombreux êtres humains ne cessaient de se rabougrir dans une inactivité mentale et intellectuelle désespérante (et exaspérante ), la technologie n’a cessé de produire  du matériel informatique de plus en plus performant  .

Nos ordinateurs cosmiques fonctionnent à l’énergie humaine  et leurs composants ont été conçues spécialement pour se régénérer dans l’atmosphère de notre nouvelle planète  , assez longtemps en tous les cas …

En ce qui concerne la connexion avec la terre , c’est incertain, mais nous avons bon espoir de la développer ?Dans un premier temps ,nous utiliserons la force  de la pensée .

Par ailleurs ,l’informatique nous a permis d’emmener une quantité considérable de documents numériques .

Est-il nécessaire de préciser  que avons téléchargé très peu de romans  , car ce sera l’occasion d’écrire la bas,  mais nous avons stocké , dans de micro disques durs portables, une masse considérable d’informations utiles .

Par exemple ,  nos médecins n’ont emporté que quelques instruments chirurgicaux… au delà , nous exploiterons presque exclusivement les ressources de  la médecine énergétique ,  que nous pratiquerons ensemble . Nous avons donc emporté des documents « techniques «  importants  .

Je t’avoue que , contre toute logique , j’ai tout de même pris quelques crayons , un peu de papier et une petite boite de peinture.J’ai également glissé dans mes bagages quelques bouts de tissu et  mes fils de broderie  …que je n’ai pourtant plus utilisés depuis de nombreuses années.

Je n’emporte aucun bijou , excepté mon collier de perles . Ma mère l’avait « acheté » au Japon ,il  y a très longtemps , par l’intermédiaire d’une de ses amies qui lui avait fait passer la douane,  caché dans ses vêtements .

Tu vas penser que j’ai finalement emporté plus de superflu que d’essentiel? Il est vrai que je ne prône pas le masochisme  , mais l’essentiel y est , rassure toi , et il faudra bien apprendre à vivre SANS …c’est à dire sans le passé et tout ce qui lui appartenait .

Ceci dit , je parle beaucoup, peut être pour oublier que nous sommes sur le chemin depuis deux petites heures  déjà .Sous peu ,nous embarquerons à bord de Haniwa ..enfin, il nous faudra quelques heures car il ne peut s’approcher de la terre et il  est en orbite au point Lagrange L-3 .

 Nous avons quitté nos maisons ce matin, furtivement (pour ne pas ameuter les rares personnes qui arrivent encore à se lever le matin  ) …et lourdement chargés de …nos angoisses  .

J’avoue que depuis hier , je flotte dans une impression d’irréalité et tu peux imaginer que je n’ai pas beaucoup dormi cette nuit .Mais ,pour la plupart d’entre nous ,  l’heure n’est plus au questionnement . Je dis « pour la plupart d’entre nous   » car s’il y a  eu des défections de dernière minute , comme on pouvait s’y attendre , c’est une minorité …que , d’ailleurs ,personne ne juge ,  tant est « a-normal », ce  grand saut dans l’inconnu  .

Mais nos bagages nous ayant  précédés ,  nous partirons  avec les bagages de ceux qui ont changé d’avis .

Nous avons fait une partie du chemin en bus ou en train et maintenant , nous marchons sur la tarmac de l’aéroport Bill Gates.

10 heure déjà ! On pourrait dire métaphoriquement que  , par petits groupes , les «  bêtes » s’agglutinent les unes aux autres , la tête basse et sans parler , enfin, apparemment ,puisque , en ce qui me concerne , je te parle dans ma tête .Devant moi , un homme tente de rompre le silence qu’il doit trouver angoissant : « vous comprenez , je suis veuf depuis un an ,et seul c’est pas une vie … »dit il à son voisin qui ….non,  ne comprend pas,  car il ne parle pas un mot de notre langue :)  « au cas où vous ne l’auriez pas remarqué , il n’y a pas que du  bleu /blanc/ rouge dans ce convoi », souligne   un autre membre du groupe .Le veuf sourit  et la glace est rompue.

Un murmure agite les groupes.On s’interroge de ci de là au sujet de la capacité de notre vaisseau spatial …quelqu'un dit : « gros ! gros ! …il ne l’est pas tant que l’a dit Pauline »…  allez savoir si une telle affirmation est rassurante ou contrariante.

Nous allons le savoir dès que possible .Pour l’heure , nous embarquons à bord du vaisseau de service  n° 40 QB 24 .

j’ai soudain envie de crier « non pas moi ! »comme si nous étions menés à l’abattoir …mais cette panique ne dure que quelques minutes .

Nous décollons très vite .Le vaisseau est conçu de telle manière que personne ne se trouve  loin des hublots  .

De nouveau ,le silence …nous sommes fascinés par la terre qui s’éloigne rapidement .Nous voulons tous garder les images le plus longtemps possible dans nos cœurs .Un adolescent  se met à pleurer et nous ne sommes pas loin de fondre tous en larmes , mais un de nos guides  qui fait fonction de steward , nous propose …du champagne (mais où l’ont ils trouvé ?)…ce qui d’une certaine manière nous ramène un peu «  sur terre  »  si j’ose dire, et détend l’atmosphère .

Je ferme les yeux pour boire ce qui sera le dernier …alcool de ma vie .Mais foin de nostalgie .Comme nous le savons tous  , le champagne a disparu de la terre , il y a quelques années , du fait de la pollution qui a tué les vignes.De plus , de nombreuses aventures nous attendent la bas , et comme nous serons sur une planète , vierge jusqu’à maintenant , de tout habitant , l’enracinement ne sera pas pollué par des luttes avec des populations déjà installées .

Je te quitte , car nous apercevons la silhouette de l’Haniwa .

… en espérant  que la distance ne sera pas un obstacle à notre communication .

Je te laisse ma maison …prends en soin …ou pas …libre à toi !

Je t’embrasse

Mosaïne

 *****************

Texte  N°3

--------------------------------------------------------------------------------

ÉTAPE 1

Choisissez dans la Page "Vaisseaux" ou tirez au hasard (ou dessinez vous-même) une image de vaisseau spatial (vue intérieure ou extérieure).

 

ÉTAPE 2

Inspirez-vous-en pour décrire votre transfert à bord du HANIWA. 

 

--------------------------------------------------------------------------------------

Oups où suis je ?… ma chère Libellule , je me suis assoupie au milieu de la conversation avec mon voisin , mais il faut dire que nous voyageons depuis plusieurs heures et …je jette un regard coupable à  Marc .. qui me sourit avec bienveillance. Il comprend ! les mois qui ont précédés notre départ ont été suffisamment stressants pour justifier une évasion intempestive de la réalité .

Où en étions nous ?ah oui nous parlions de cet infâme objet qu’est la télévision , la TÉLÉ comme l’appelle les téléphages .Nous nous insurgions , une fois de plus , contre l’abus de pouvoir de nos gouvernants , qui , il y a une 10 aine d’années, ont imposé aux citoyens  français de posséder un téléviseur et de la garder allumée au moins 5 heures /jour...sous peine d’amende voire d’emprisonnement...une « puce  » microscopique nous a été greffée sur le front  , afin de nous mettre sous contrôle gouvernemental ...je l'ai encore !

Dieu merci , faute d’activité elle va s’atrophier et disparaître .

La majorité d’entre nous , dans ce voyage , sommes des résistants télévisuels , d’infâmes lecteurs de livre papier et/ou même électronique, et de ce fait , imprégnés d’une forte odeur de soufre …d’après  les agents renifleurs" secticides "…

Ma mère m’avait parlé d’un film de sa jeunesse,  intitulé,  si mes souvenirs sont exacts, " Farhenheit 451" .le sujet de ce film mettait en scène une période de dictature durant laquelle  on aurait interdit la lecture et où les pompiers auraient  brûlé les livres lors d’opérations mémorables...divagations pas si imaginaires qu'elles le semblaient ,d’ailleurs , ma chère Libellule , mais ceci est une autre histoire …

Sur terre , nous avons disserté interminablement (et « inter- minablement » d’ailleurs , d’après certains mauvais esprits  …)sur ces sujets, et la révolte était devenue notre quotidien , alors changeons de sujet !

..Euh ! …que dis tu Marc ?

Ah oui excuse moi , je me branche machinalement sur la relation télépathique avec Libellule et je n’avais pas vu cette lumière qui clignote assez violemment pour annoncer une information importante ..chut !

Voilà nous arrivons sur Haniwa .L’appareil de transition  qui nous a amenés jusque là , va entrer dans le ventre du vaisseau spatial …

Sur l’écran géant , nous voyons  surtout  l’arrière d'Haniwa, avec une petite vue de l’ensemble de celui ci, qui nous apparaît comme un gros bourdon gris avec des ailes de dimension restreintes  qui se déplacent en largeur sur toute la surface du corps ..ces ailes peuvent également se plier vers le haut ou le bas. On nous dit que la surface du vaisseau est aussi souple que du latex  , malgré sa résistance ou peut être également grâce à cette particularité, mais nous ne pourrons pas le vérifier, la technologie n’étant pas encore arrivée jusque là .

à l’arrière du vaisseau , une grande ouverture , comme en avaient autrefois  les avions de chasse,  mais plate à la base ,avec une sorte de plaque d’envol ,ou d’atterrissage , qui permet à un appareil de dimension plus réduite de pénétrer à l’intérieur…ou d’en sortir .

Nous voyons apparaître sur l’écran une des accompagnatrices qui se trouve déjà à bord depuis quelques mois .Elle vient nous donner les dernières instructions : nous n’avons aucune raison de nous inquiéter ,dit elle , la synchronisation des vitesses est parfaite et nous allons pouvoir entrer facilement à l’intérieur du vaisseau interplanétaire  .

Nous pouvons voir toutes ces opérations sur l’écran et je peux te dire , ma chère libellule , que c’est très impressionnant …

Nous sommes maintenant dans le noir, et nous ne serons pas autorisés à descendre avant plusieurs dizaines de minutes .Il faut refermer la bouche d’entrée et mettre la pression adéquate dans la soute .

Nous avons nos places indiquées également sur Haniwa ,dans le même ordre que sur l’appareil de transition , donc évitons la  bousculade .

Pour commencer ,nous aurons les mêmes voisins , même si des échanges de place sont permises , et comme il n’y a pas de hublot dans cet engin , personne ne sera mal placé …

 Après avoir grimpé l’escalier intérieur , avec une certaine appréhension mêlée d’excitation, nous voici dans notre résidence provisoire.

Ce vaisseau sera notre ventre maternel pour une renaissance , ou qui sait , notre tombeau .

Que te dire de l’intérieur ?

Il y a de nombreux espaces de vie , bien qu'il n’y ait pas de classe  .L’intérieur a simplement été cloisonné pour éviter d’ajouter l’angoisse d’un espace démesuré .Aussi l’appareil , pourtant immense , semble à échelle humaine.

Il y a également de nombreux espaces, plus petits , de service,  je dirais .J’aperçois une salle de gymnastique et divers autres salles ...infirmerie etc ..

les parois sont également d’un gris , clair , avec des pointes de couleur vive de ci de là , pour garder actives nos imaginations (sans doute )...et le toucher est très doux -cette fois  c’est vérifiable -plus doux que du tissu et donne une impression de rembourrage souple .

On dirait presque que tout a été fait pour amortir le choc psychologique de cette expatriation ,unique dans l’histoire du  monde .

 Les accompagnatrices sont habillées façon hôtesse de l’air archaïque , avec un uniforme , mais nous disent elles ,ce n’est pas pour se mettre en avant , mais pour qu’elles soient  plus faciles à repérer...fonctionnalité oblige .

Nous n’allons d’ailleurs pas tarder à nous apercevoir que nous avons affaire, ici ,à une organisation des plus pointue, preuve,  s’il en fallait , que l’intelligence peut être mise au service du bien être de l’homme et non pas uniquement de sa destruction , ainsi qu’il en était dans les dernières décennies .

Nous commençons notre installation , mais en premier lieu, il faut penser à nourrir nos corps .Devant nous , encore des ordinateurs …eh oui ,importants ! utiles comme tu le sais ,pour des raisons diverses , mais surtout pour notre nourriture numérique .

Certes, nous espérons retrouver une « alimentation vivante  » , mais il faut reconnaître que le logiciel alimentaire nous a sauvés d’une mort à petit feu à mesure que les aliments perdaient leurs nutriments essentiels...jusqu’à disparaître complètement .

L’accompagnatrice connecte nos ordinateurs à la centrale .Elle nous conseille de  programmer notre repas …déjeuner , dîner ??? peu importe , pour deux petite heures  , car il ne sera pas possible d’utiliser le réseau informatique pendant le démarrage du vaisseau et ensuite , nous allons être occupés .

Devant nous ,les injonctions du logiciel alimentaire défilent :

« Mes enzymes digestives , mon acide stomacal et ma bile sont au niveau optimal … »

« j’optimise mes niveaux d’homo cystéine en me servant de la vibration de l’acide folique , des vitamines B6 et B12 , assurant une conversion totale de l’acide aminé qu’est la méthionine en cystéine ...»je n’en comprends pas une miette - si j’ose dire- mais  ça marche malgré tout , heureusement !

J’aime bien celle là : « mes systèmes internes de contrôle s’accordent sur mon poids corporel optimal et sa composition , se défaisant de toute peur de «  famine  »  crées par les régimes antérieurs hypocaloriques ... »(? dans une autre vie sans doute ….)

Marc rigole , « bon appétit !!! » me murmure t-il  .Il est vrai que bien que nous soyons utilisateurs de cet instrument depuis… la nuit des temps , nous n’avons pas vraiment réussi à nous habituer à manger par ordinateur interposé. Bravo la gastronomie !

 L’essentiel étant réglé , passons aux choses sérieuses .

L’organisation semble parfaite , et les accompagnatrices sont disposées à répondre à toutes nos questions. Nous ne sommes plus sur terre , là où  la langue de bois était devenue le moyen de « communication » le plus habituel ..

En supposant que nous ayons  la même notion du temps  et que celui ci ne s’accélère pas , nous avons des mois de voyage devant nous .Il est donc est évident que certaines situations peuvent devenir problématiques , et même si la technologie n’a pas cessé de nous surprendre, il n’est pas encore prévu de laver son linge, par exemple  ,uniquement à l’aide d’un logiciel , même si l’un d’entre eux va évidemment déclencher le programme....
et puis ,et puis....

Petite question : comment va se faire la purification  de l’air à l’intérieur des habitacles  ???

Bref ,expliquez nous comment vont être gérées ces petites questions bassement matérielles ???

 En outre l’ennui peut gagner , les voisinages peuvent devenir pesants...il y a sans doute des activités prévues ???j’ai aperçue une salle de gym en arrivant  .Comment allons nous en disposer ?

Maintenant que  nous sommes provisoirement  rassasiés ( ! ) nous sommes  ouverts aux discussions et aux échanges avec  l’accompagnatrice .

Je vois un mouvement près de la cabine de pilotage.Nos bagages arrivent et ils vont être remisés dans un petit local pour l’instant .

Chaque chose en son temps .

A bientôt

Mosaïne

 

Texte N°4

Etape 1: avant de récupérer vos effets personnels, inscrivez-vous sur "H2O", le Réseau social interne du Haniwa. Présentez votre personnarrateur à l'ensemble des passagers du vaisseau, comme si vous remplissiez un profil. Vous êtes libre d'imaginer les rubriques du questionnaire ; toutefois, il doit se terminer par la rubrique suivante:

    La forme d'autorité que je souhaiterais voir instaurée à bord du Haniwa :

Etape 2: lorsque c'est fait, racontez comment vous retrouvez la trace de vos bagages (les fameux trente kilos dans un demi-mètre cube). Arrêtez votre récit au moment où vous avez enfin mis la main dessus.

 ***

C’est stressant , ma chère Libellule, et je suis contente que tu puisses encore m’aider à alléger mes angoisses .Certes mon ami  Marc semble très solide et me rassure , mais je le connais depuis si peu de temps , alors que tu es comme ..mon double...et même si nous nous sommes , parfois ,déchargées l'une sur l'autre d’un trop plein de sentiments négatifs et de défauts ,tu restes néanmoins celle qui me comprend le mieux .

L’agitation monte dans le vaisseau !!!!Ce devait être à peu près la même chose quand les migrants sont partis «  aux Amériques »...oui je sais ,les conditions ne sont pas les mêmes .

Nous sommes des « nantis  » si j’ose dire , et nous n’arriverons pas dans une région inhospitalière remplie d’habitants susceptibles de défendre leur territoire .

Les conditions climatiques et environnementales sont agréables et même si ce ne sera pas tout à fait , ce qu’au siècle dernier ,on appelait le « club med  »?Par certains côtés , ça pourra y ressembler …

Oui ,grâce à des instruments particulièrement performants, nous savons tout sur notre future planète. C’est une chance !

Le vaisseau s’agite comme l’océan sous la tempête...si si je t’assure ,voyons ce dont il s’agit ???

H2O ? ...de quoi s’agit il ??? avons nous tellement été obsédés par la raréfaction constante de l’eau sur notre planète que nous n’osons plus la nommer ?

C’est une histoire d’O ? lance un de nos voisins...ce qui ne fait rire personne ...oui bon ...non ça signifie « Hommes d’Outerterre »dit un autre  , alors que sa voisine rectifie sèchement : Humains d’Outreterre , si tu le veux bien !!!

ça commence bien !!!je sens que le caisson ne va pas être inutile .

Non ils ne parlent pas d’eau ?! mais alors que veut dire ce sigle qui ressemble à une formule chimique ?

H2O ?!C’est ,en réalité ,le réseau social interne du vaisseau .

Selon les dires de nos accompagnateurs , ce sera plus facile pour communiquer , surtout dans les périodes dites « de sommeil »- pour l’instant subordonnées à nos rythmes biologiques antérieurs -...enfin  , ce réseau est supposé limiter les agressions inévitables au cours de ce long voyage là ,je suis un peu dubitative.

H2O c’est H20 …

Nous retournons donc à nos ordinateurs .

Réseau H2O...commençons ! choisissez un mot de passe.

Pour simplifier ,je commencerai par H2O suivi de ??? pourquoi pas dolcevita ??? ce qui j’espère définira la nôtre, à partir de ce moment .Je suis peut–être un peu trop optimiste , mais , qui a vécu sur terre ,les...je dirais , 30 dernières années , sait que rien ne pourra nous sembler difficile dans cette nouvelle vie , et de toutes les manières , nous avons mis de notre côté tout ce qui était , en fait de chances ,en notre pouvoir.

 Selon une formule que j’ai empruntée à un théoricien historico- politique du début du siècle ,la population du globe terrestre s’est scindée en deux groupes , celle qui a avancé et celle qui a reculé, et comme les progrès de la science ont mis en évidence qu’il était possible de reprogrammer l’ADN et d’utiliser ainsi un immense potentiel qui serait resté endormi , on peut imaginer que le gouffre entre les deux groupes n’a cessé de se creuser.Autant dire sans forfanterie, comme tu le sais , chère Libellule , que notre groupe fait partie de la première catégorie .

Évidemment , nous sommes tous connectés en même temps , ce qui ralentit l’accès à H2O.

Première question : Qui êtes vous ?

...une femme , âge ?...un peu plus de 40 ans ( !)....bla bla bla...

Nous avons été des animaux très sociaux, très hiérarchisés ,sur notre planète, mais nous avons laissé un certain nombre de certitudes et de repères sociaux derrière nous .

 En ce qui me concerne , j’emporte les « alluvions  »  de mon ruisseau personnel  , ce qui s’est déposé au fil de mes expériences de vie , tout ce qui a fait que je ne suis plus aujourd'hui la même qu’à ma naissance ..ni même qu’à l’âge de 20 ans , en dehors de toute considération physique .

il m’ a toujours semblé difficile de parler de moi à l’emporte pièce , de me résumer à  une case à cocher .Je ne suis pas comme ceci ou comme cela …mais , comme tout le monde , et notamment comme  les gens qui ont des hémisphères cérébraux qui fonctionnent en harmonie , je suis l’amalgame d’un ensemble de caractères qui peuvent être contradictoires et changeants ...ce qui se reflète également dans ma vie .

A force d’avoir loupé des opportunités ,voire des rencontres ,du fait d’idées préconçues ,je suis devenue plus ouverte d’esprit et je désire vraiment dénicher dans mon potentiel des capacités de souplesse encore inexploitées .

Je suis d’un naturel plutôt artiste ,et j’adore la créativité , quel qu’en soit le domaine...même dans la science , et parce que j’aime manipuler la réalité , ma question favorite est : « comment faire pour ? »

Cependant , j’aime par dessus tout l’art décoratif et je pense que d’une manière ou d’une autre , nous pourrons nous occuper merveilleusement sur notre nouvelle planète .

J’adapterai les cours que j’ai donnés sur terre , mais je ne sais pas encore comment .

Toutes les formes de cours d’art ou d’artisanat d’art que nous avons connus, ne pourront exister sur notre nouvelle planète ,faute de matériel et de matériaux.

Il y a sans aucun doute de nombreuses façons nouvelles.A voir...

Pour le reste , nous avons les logiciels créatifs qui sont merveilleux.

Il sera évidemment très important de continuer à développer notre créativité .

C’est un élément vital .

Si notre planète a sombré , c’est aussi parce que nous avons restreint l’imaginaire .

Nous nous sommes laissés diriger par des groupes de personnes sans imagination et qui ne connaissaient que la coercition pour résoudre les problèmes , même si en France , par exemple ,on a clamé haut et fort , pendant plusieurs années, qu’on avait des idées …euh ???lesquelles ?

Autre question : pourquoi partez vous ? :

Parce que je suis masochiste  , peut-être( ?) .Nous étions si bien sur terre ...le corps lardés de puces électroniques et constamment harcelés par les tentatives effrénées de lobotomisation .Bref je ne vais pas m’étendre sur cette rubrique. Nous avons déjà suffisamment décortiqué nos motivations .

Pour l’instant , nous sommes seulement en route depuis quelques heures, et la route va être longue .

Je vois que l’organisation de ce transfert a été particulièrement bien étudiée .

A côté de la salle de gym , j’ai aperçu une salle dite « caisson d’isolement émotionnel », destinée à toute sorte de conflits, des querelles de couple aux discussions un peu vives entre amis ou …ennemis , provisoires ou permanents....

Une très bonne idée, basée sur le principe -intelligent -qu’on ne progresse pas en refoulant ses émotions pénibles , mais en les exprimant sainement afin de les transmuter .

Ceci pourra déjà contribuer à rendre l’atmosphère de ce vaisseau respirable .

Sur notre planète terre , nous étions arrivés à des situations invraisemblables .Nos dirigeants s’étaient arrogés le contrôle de nos vies , nous interdisant ceci , ou nous obligeant à cela …

Comme tout le monde ici le sait , cette situation de dépendance extrême , qui convenait à une majorité redevenue primaire , causait beaucoup de souffrances à ceux qui , ayant le sens de leur responsabilité d’être humain , aspiraient à la liberté .Je fais partie de ce lot …

Ceci dit , liberté n’est pas synonyme d’anarchie  et nous sommes conscients de la nécessité d’une discipline minimale .

J’ai entendu dire que nous élirions un groupe de 5 personnes , choisis parmi ceux qui présentent un bon équilibre entre intelligence et sagesse. Ils seront en quelque sorte , nos coordonnateurs ou nos coachs. les propositions de chacun seront examinées ,en évitant les pertes d’énergie qui résulteraient d’un trop grand nombre de tergiversations .

Les problèmes seront examinés à mesure qu’ils se présenteront...et les plus grandes divergences se régleront dans le caisson d’isolement émotionnel .

Sachant qu’il ne sera pas facile de soigner des blessés dans le vaisseau ou d’enterrer des morts, on évitera de s’entre-tuer !!!

Je ne vais pas terminer ma visite sur ce réseau  sur une note souriante , mais peut–être plus poétique et tendre , en rendant hommage à Laïka , la grande héroïne de l’histoire de la conquête de l’espace ....

Sans elle ce voyage n’aurait peut–être pas été possible .

Laïka était une petite chienne , croisement d’husky et de fox terrier qui a été lancée dans l’espace , le 3 novembre 1957 , sur Spoutnik 2 , dans le but d’étudier le comportement de l’animal dans les espaces interplanétaires .

Grâce à elle , notre épopée a toutes les chances de ne pas être plus dangereuse qu’un voyage en train .

Bon je vais quitter ce réseau .

J’ignore si j’ai donné une idée suffisamment précise de ma personnalité à mes co-narrateurs , mais nous aurons le temps de nous découvrir .

On m’appelle pour les bagages .Il est temps de récupérer chacun le nôtre ..

Il y a un compartiment prévu sous nos sièges /lit et , du côté gauche de chaque place ,  une petite penderie avec tiroirs , afin de ne pas être obligé de fouiller constamment nos sacs .

De toutes les manières , nous n’avons pas beaucoup de propriétés personnelles .

Certains de nos compagnons, spécialisés dans la méditation , ont appris aux plus" résistants",à se débarrasser de l’attachement , lors des séances préparatoires...Aussi ,de tout ou rien , nous avons choisi rien , pour la plupart d’entre nous .

J’ai équipé mon bagage d’une cellule électronique ,afin de le repérer plus facilement …mais je ne suis pas la seule à avoir eu cette idée et la masse de bagages fait un beau concert .

Ce n’est pas grave et nous décidons de ne pas appeler nos bagages tous en même temps .

Comme chaque son est différent , avec un peu de discipline , l’opération se passe plutôt bien.

J’ai toujours été émue de retrouver des affaires personnelles...va savoir pourquoi ??

En l’occurrence , je peux te dire que je suis encore plus heureuse de saisir mes affaires auxquelles je m’agrippe.

Je crois que je me sens un peu déstabilisée par ce départ et que j’ai vraiment besoin de repères...fussent ils microscopiques …

A bientôt chère Libellule .

Mosaïne

 

 ******************

 Texte N°5:

lorsque vous retrouvez enfin votre bagage, vous découvrez qu'un (ou deux) objets manquent à l'appel. Racontez cette découverte et votre réaction. Décrivez ensuite où et comment vous vous installez à bord du Haniwa.

******

Hello Libellule, 

Me voilà avec mes bagages : une valise , et deux grands sacs , je l’avoue.Si tu n’en avais connu le contenu , tu aurais presque pu penser que j’étais seulement partie avec une brosse à dents.
J’aurais bien voulu ,mais j’ai emmené un peu plus de choses que je n’aurais souhaité.
Comme je viens de te le dire , j’ai toujours été très attachée à quelques bricoles que je possédais et,  contre toute logique , je les ai emmenées: quelques tissus , quelques fils à broder... Tu le sais , je suis une maniaque des couleurs et des textures douces .
…mais ... je vois une certaine agitation , et , de ci delà mes co-narrateurs devenir blancs et murmurer des paroles que je n’arrive pas à saisir tellement ils me semblent étonnants …vol, vol ,vol disent ils !? mais de quel vol parlent ils ????
Je comprends finalement de quoi il s’agit. Nous avons été victimes de vol , quelques unes de nos affaires personnelles manquent à l’appel , si tu préfères …mais encore ???  j’en frémis d’avance. Ce départ est un tel changement , et nous avons emporté si peu de nos possessions terrestres .On peut décider de se séparer des  « choses »que nous aimons et qui ont tenues tant de place dans notre vie , voire de certaines personnes , qui ne nous étaient peut-être pas si indispensables.... Mais comment accepter que quelqu'un décide à ta place de ce qu’il te sera enlevé ?C'est insupportable! Quand on vit dans un système où ,dans une certaine mesure, ce que l’on perd peut être remplacé ,  surtout quand est couvert par une assurance , on ne peut mesurer ce que l’on peut éprouver à perdre ce qui sera perdu pour toujours ...c'est un véritable remake de la séparation originelle pour la plupart d'entre nous .

J'étais donc très nerveuse quand j’ai ouvert mes bagages et je n’ai pu que constater que j’ai été moi aussi  victime de ces actes barbares .
Ainsi que tu le sais ,nous avons emporté notre logiciel animanus vegetaris.
Je crois que tu n'as jamais compris son fonctionnement , moi non plus, en vérité .Je sais qu'il fonctionne grâce à  la mémoire de l’eau …Nous avons des éprouvettes contenant  de l'adn d’animaux et de végétaux,  et le logiciel se chargera de transporter cet adn dans des cellules pour en faire des bébés animaux ou végétaux ...les spécialistes appellent cette promenade virtuelle , la "transduction de l'adn" , c'est à dire le transfert d'une information génétique d'une cellule à une autre ...ne m'en demande pas plus , c'est tout ce que je sais  , mais j'ai  appris à appuyer sur les boutons on/off  !  :-)
Eh bien , même si ,Dieu merci , le voleur n’a pas touché au logiciel ,quelques éprouvettes ont disparu d’un de mes sacs.
Est ce à dire que l’eau est devenue si rare sur notre planète terre qu’on en vole  des gouttes ???ou est ce l’adn qui les intéressait ?ou encore est ce de la destruction aveugle ?...je ne sais pas (!?) cependant ce n’est pas une affaire terrible me disent mes co-narrateurs car nous avons dispersé nos éprouvettes dans divers bagages et il nous en reste assez pour travailler à cette reconstitution .

Ce qui me dérange le plus , vois tu, c’est un vol personnel , intime ..le vol de ces quelques souvenirs qui imprègnent les fibres de mes tissus et de mes fils à broder .Tu sais que les tissus et le fil sont ,d’une certain manière , la toile de fond de la mémoire collective …symboles sans doute de la matrice énergétique  dans laquelle nous baignons, mais  foin de science, ce fil là , c’est le cordon ombilical qui me relie à ma mère …adoptive .
Pam était une artiste textile , qui ne vivait que dans la beauté …des formes et des couleurs .
Il faut que je te dise , ma mère m’avait abandonnée .
Elle était journaliste et m’avait  conçue et mise au monde  lors d’un de ses longs séjours à l’étranger ...et parce qu’elle oubliait toujours tout de l’homme avec lequel elle avait passé quelques mois , elle ne sait plus qui est mon père .
En fait , ma mère est un être qui n’aime que les commencements , en toutes circonstances …que ce soit avec  les hommes ...ou  avec moi , sa fille .Passés les premiers mois , elle a profité d’un reportage à l’étranger  pour me confier à des amis américains ,Bruce et Pam , jeunes retraités vivant à Aix en Provence, et elle n’est jamais venue me rechercher  .Nous avons repris contact un jour .Elle était amusée de se souvenir  qu'elle avait joué à la poupée à l'âge de 23 ans, mais la relation est restée assez distante .La seule chose qui nous a été commune est le papier , réel ou virtuel, avec le goût de la lecture et de l’écriture….mais ,  il y a des centaines de km de « papier » entre nous  , aussi , si elle avait totalement oubliée mon existence , je veux m’efforcer maintenant d’oublier la sienne et  j’aurais bien aimé qu’on me vole ce souvenir qui continue à encombrer ma vie …

Chaque bagage a été visité , semble t il , et ces faits - criminels  -se sont révélés être surtout des actes de pur vandalisme .
Qui en sont les auteurs  ? excellente question  …qui prouve au moins que tu me suis bien et c 'est bien agréable d'être écoutée .
En fait , certainement pas nos co-narrateurs .Je ne sais pas si nous avons laissé ,derrière nous, tous mauvais sentiments tels qu’envie et malhonnêteté .J’en doute …mais nous n’avons pour l’instant aucun intérêt à nous voler entre nous , surtout des objets qui constituent le bien commun .
Nous ne pouvons soupçonner les  «couch potatoes »que nous avons laissés sur terre .Comment auraient ils pu ?leur volonté est devenue si inexistante que le seul effort encore possible pour eux ,consiste à se tourner pour passer de la télé à leur ordinateur , le plus souvent pour se connecter à leur club de rencontre virtuel …ou pour s'alimenter ...et encore heureux pour eux que les pouvoirs publics veillent ...
Quelqu’un suggère que ce pourrait être les personnes qui nous ont lâchées , pas toutes , mais il est fort possible que certaines aient voulu se venger sur nous de leur manque de courage .
D’ailleurs nos accompagnateurs avaient remarqué , sans y prêter plus attention ,des comportements un peu curieux de la part de certains de nos futurs/ex co-narrateurs …
On me dit qu’ils ont peut -être voulu prendre le feu (?)…celui du poète (Cocteau , dont je t'en avais parlé  ) .Il est vrai que sur terre , pour la majorité ,il n’y a plus qu’ennui et désespérance. Cependant les voleurs supposés savaient que le feu ne se vole pas .Il se donne uniquement à ceux qui sont capables de voir sa beauté. Je crois que c’était , en réalité ,un acte désespéré de ceux qui ont , malgré eux ,piétiné leur rêve ,parce qu'ils n'ont pas eu le courage d'aller jusqu'au bout .

En ce qui concerne les biens matériels , si l’on pense que nous partons avec les bagages de la plupart de ceux qui ont reculé , nous récupérons une partie de ce qu’on nous a volé.
Quant aux souvenirs ?! que faire ? j’avais rêvé de créer un petit panneau avec les textiles que j’avais emportés et il m’en restera le regret .Heureusement qu’il y a la chaleur amicale du groupe pour adoucir nos déceptions .


Je reste à côté de toi ,  si tu es toujours  d’accord ? me demande Marc .
Marc et moi , nous installons donc …à l’endroit prévu …
Bien que les sièges aient été préalablement répartis , il sera possible de changer de place , si nécessaire…
De toutes les manières , il y a de quoi s’isoler si nous  en avons assez de nous voir …et certes, tout a été pensé afin que le voyage se déroule aussi bien que possible.

Contrairement aux avions que nous connaissions , les sièges sont orientés vers le milieu de l’espace et ici il n’y pas de hublots...pas encore ...
Nos « bases de vie  »sont des cellules de 6 personnes …
Il y a des rideaux virtuels anti-lumière et anti-bruit , qu’on peut faire descendre de chaque côté de nos couchettes lors des moments de repos .

 Comme je l’ai déjà dit ,nous avons un petit placard à côté de nos sièges couchettes pour entreposer certaines affaires de première nécessité …l'installation est vite faite.
Apres avoir arrangé nos endroits de vie ,nous partons visiter le centre du vaisseau , il y a des salons de rencontre , ou d’isolement ..de culture physique , ou encore des salons d’informatique où nous pouvons disposer d’ordinateurs encore plus perfectionnés que les nôtres et qui possèdent des capacités incroyables de graphisme , de création musicale …etc …je ne crois pas que nous puissions nous ennuyer .
De plus , cela va de soi  , pour les fous d’écriture , que nous sommes , Sophie continue d’animer l’atelier d’écriture, soit par le réseau interne d’Haniwa ,soit par des rencontres hebdomadaires et réelles dans le salon d’écriture .
Haniwa est déjà parti depuis un petit moment ,et nous n’avons pas encore eu le temps d’y penser …
Voici une lumière qui clignote .On nous demande de regagner nos places pour une information importante : en fait le voyage ne sera pas aussi long que prévu ...car , bonne nouvelle , peut-être (?) une de nos co-narratrices , Amélie ,qui est physicienne , a envisagé d'accélérer le temps dans le vaisseau, afin que  la durée du voyage soit sensiblement raccourcie .Nous allons , malgré tout , vieillir de plusieurs mois terrestres pendant cette petite période ...néanmoins , nous nous réjouissons de penser que le temps court moins vite sur notre nouvelle planète .
Je te laisse car nous allons retourner à nos places pour cette opération .Amélie  va nous amener à un "certain état de conscience modifiée"  .C'est une forme d’hypnose ,en fait , mais elle utilise une méthode qui permet d’arriver à un niveau un peu plus profond, tout en assurant  , en même temps ,la fluidité de la circulation énergétique corporelle pour une meilleure détente .


à bientôt ...je ne te laisserai pas sans nouvelles .

Mosaïne